Maen Florin

Titre

Benjamin

Année

2021

Emplacement

Forêt en face de
Prins Albertpark/Parking Wenduine
8420 De Haan

Benjamin

Benjamin est plongé dans ses pensées. Les genoux repliés, les sourcils froncés et les mains tendues, l'une nettement plus grande que l'autre, il semble attendre en méditant au plus profond de lui-même. Le spectateur attend aussi et sonde du regard le personnage sculptural de Maen Florin, mais celui-ci ne lui accorde aucun regard en retour, ce qui, tout comme avec les autres sculptures de l'artiste, entraîne une grande gêne. Ses poupées féeriques se situent entre la marionnette et l'humain, nous avons peine à trancher. Les oreilles d'âne de Benjamin surtout soulèvent des questions. Au siècle dernier, les enfants étaient parfois affublés d'oreilles d'âne après s'être mal conduits. Benjamin est-il puni et attend-il qu'on l'en délivre? Joue-t-il à l'entêté ou est-il au contraire fort et sage, humble et affectueux comme un âne? Dans le regard de ce garçon, qui incarne une 'altérité' solitaire, se cache un jeu de faute et d'innocence qui explique en partie notre malaise. On retrouve aussi souvent ce jeu dans les contes, nouvel indice pour les oreilles d'âne. Cela nous rappelle l' 'Unheimlichkeit', un terme désignant un sentiment d'étrangeté tirant son origine des anciens contes populaires allemands.

Les contes ont pris vie dans le contexte local de De Haan au Zeepreventorium, un centre de revalidation construit il y a une centaine d'années pour traiter les enfants atteints de tuberculose et d'autres maladies respiratoires. Des chanteurs ou des acteurs se produisaient lors des 'nuits des contes' et veillaient ainsi à ce que les enfants malades ne se sentent alors plus 'différents'. Avec sa sculpture hybride, l'artiste nous demande de ne pas fuir notre malaise face à 'l'autre', mais plutôt d'y faire face. Cet 'autre' est-il le miroir de ce que nous n'osons pas reconnaître en nous-mêmes? Peut-être que Benjamin attend juste cette reconnaissance.

Emplacement

Forêt en face de
Prins Albertpark/Parking Wenduine
8420 De Haan
De Haan

BE, °1954

Maen Florin crée des sculptures anthropomorphes de créatures aux traits inhumains. Des yeux fermés ou un regard désintéressé renvoient à la projection de sa propre agitation. Expositions (sélection) : 2020 De Garage et Hof Van Busleyden, Malines (solo) ; 2018 exposition personnelle Park Hof Ter Beuken, Lokeren ; ; 2016 Premier prix Triennale européenne de la céramique et du verre, Mons ; 2016 Festival des arts de Watou ; 2011 Caermersklooster, Gand (solo).