Raphaela Vogel

Titre

There Are Indeed Medium-Sized Narratives

Année

2021

Emplacement

La plage à la fin de Louis Logierlaan
8430 Middelkerke

There Are Indeed Medium-Sized Narratives

La pratique artistique diversifiée de Raphaela Vogel fait fusionner des médias qui sont à première vue opposés: objets, sculptures, collages, peintures, vidéos et musique. Elle éveille ainsi des paysages oniriques qui racontent une histoire tout sauf claire et linéaire. Avec beaucoup d'humour et de légèreté, ses sculptures remettent en question de grandes idéologies telles que l'impérialisme ou le colonialisme. À une époque où les sculptures publiques font l'objet d'un débat à l'échelle internationale, cette artiste casse les codes avec ce qu'elle appelle les medium-sized narratives. C'est la réponse à deux discours: les grandes histoires souvent critiquées que l'on voit illustrées dans les monuments et la micropolitique, qui suppose que l'on peut changer le monde en commençant par soi-même. Tel un compromis entre les deux discours, Raphaela Vogel raconte des histoires 'de taille moyenne', parfaits successeurs des idéologies poussiéreuses et dépassées dont la date de péremption est aujourd'hui plus que passée.

L'artiste s'amuse avec le motif séculaire dans l'histoire de l'art où deux animaux doivent protéger un élément en l'entourant symétriquement, éloignant ainsi le mal. Pour Beaufort, elle choisit deux girafes. Ces dernières essaient de se faire plus grandes en se hissant sur des réfrigérateurs ordinaires en guise de socle. De par leur caractère non menaçant et leur slogan appelant à la reconnaissance des medium-sized narratives, elles introduisent un nouveau type de monument, sans glorification, plus approprié à l'époque actuelle.

Les girafes semblent faire référence à Testreep, l'île qui se trouvait au large de la côte et à laquelle Ostende ('Oost-einde', ou extrémité orientale) doit son nom. Au XVe siècle, cette langue de terre a été définitivement submergée par la mer du Nord. Les fossiles échoués sur le rivage témoignent aujourd'hui encore de l'activité humaine et animale de l'époque. Si des girafes ont déambulé à Testreep? On ne le sait pas (encore), l'artiste s'en remet entièrement à la riche imagination des spectateurs.

Avec beaucoup d'humour et de légèreté, les sculptures de Raphaela Vogel remettent en question de grandes idéologies telles que l'impérialisme ou le colonialisme.

Emplacement

La plage à la fin de Louis Logierlaan
8430 Middelkerke
Middelkerke

ALL, °1988

Raphaela Vogel oscille entre le romantique et le brut. Expositions (sélection) : 2020 Neues Museum, Nuremberg (solo) ; 2019 BQ, Berlin (solo) ; 2019 Kunsthaus Bregenz (solo) ; 2018 Kunsthalle Basel (solo) ; 2015 Bonner Kunstverein (solo).