Sammy Baloji

Titre

… and to those North Sea waves whispering sunken stories

Année

2021

Emplacement

La plage en face de l'Hôtel Palace
Baron de Maerelaan 2
8380 Zeebrugge

… and to those North Sea waves whispering sunken stories

La pratique de Sammy Baloji explore la manière dont notre histoire coloniale est entremêlée à l'exploitation actuelle des personnes, des matières premières et des terres. Le point de départ de cette œuvre se trouve à quelques kilomètres de là, où le Paardenmarkt, une décharge de munitions datant de la Première Guerre mondiale, gît au fond de la mer. Par analogie avec les obus qui ont été jetés à l'eau et qui constituent une menace écologique, notre souvenir du rôle de la République démocratique du Congo lors des deux Guerres mondiales a aussi sombré dans les profondeurs de la mémoire belge. Le Congo était indispensable à l'armée belge, en tant que réserve de soldats et de cuivre.

… and to those North Sea waves whispering sunken stories redonne vie à un témoignage audio enregistré dans le passé, celui d'Albert Kudjabo, un soldat congolais qui s'était porté volontaire pour aller combattre en Belgique en 1914, aux côtés de 31 autres soldats congolais. Il fut déporté comme prisonnier de guerre à Berlin, où on l'a étudié en raison de son origine. L'enregistrement allemand d'Albert Kudjabo apporte une voix congolaise qui représente la présence de volontaires congolais dans l'armée belge. Il témoigne aussi de l'oppression exercée par la Force publique, la police coloniale au Congo, et du fait que des travailleurs congolais ont été utilisés comme esclaves pour l'exploitation de minéraux au service de la guerre.

Cette histoire floue se cristallise dans les sculptures de Sammy Baloji. Les formes sont inspirées de dessins scientifiques de minéraux, réalisés dans le but d'en cartographier l'exploitation au Congo. L'artiste fait également référence à la caisse de Ward, une serre portable qui servait à transporter les plantes exotiques en mer. Cet export de masse mondial de plantes a créé de nouvelles économies et a modifié les processus naturels. Ce processus de déracinement et de sujétion a abouti à la crise climatique actuelle.

La caisse de Ward, tout comme le Paardenmarkt, dévoile les traces d'un moment déterminant du passé qui trouve encore une résonance aujourd'hui. L'installation révèle l'aspect colonial de la guerre et l'héritage brutal de l'exploitation au Congo. Un héritage qui disloque actuellement la société mondiale, perturbe les écosystèmes et entretient un marché mondial inégal.

Ce projet artistique a été réalisé en étroite collaboration avec le/grâce au Flanders Fields Museum à Ypres.

Emplacement

La plage en face de l'Hôtel Palace
Baron de Maerelaan 2
8380 Zeebrugge
Zeebrugge

RDC, °1978

Sammy Baloji est cofondateur de Picha Encounters et de la Biennale de Lubumbashi. Dans son travail, il met en évidence l'exploitation des personnes et de l'environnement et l'impact durable de la colonisation belge. Expositions (sélection) : 2020 Finaliste Prix de l'art belge ; 2017 Documenta 14 ; 2016 exposition personnelle Wiels, Bruxelles (solo) ; 2016 Biennale de Dakar ; 2015 Biennale de Venise; 2014 Mu.ZEE (solo) ; Sammy Baloji a remporté le Prix Prince Claus 2008.